pour retourner vers la une (accueil)
Pour une expression artistique des sans-voix
Accueil > Activités > On vous conseille > FESTIVAL DE CINÉMA CINÉMALIGRE 2008 : TOUT LE PROGRAMME
FESTIVAL DE CINÉMA CINÉMALIGRE 2008 : TOUT LE PROGRAMME
Septembre 2008, Paris 12e

Cinémaligre 2008 - Mémoires d’Aligre - Mémoire en mouvement

"Le 5ème Cinémaligre s’interroge sur la mémoire. Mémoire individuelle et collective, mémoire du quartier, des villes et des peuples... Mémoire racontée, inventée, sublimée, révélée ou occultée. Mémoire des images et images de la mémoire. L’ambition du Cinémaligre est bien de donner au habitants du quartier les moyens de se rapproprier leur histoire dans tous les sens du terme". Un événement organisé par la Commune Libre d’Aligre. Qui propose le samedi 13 septembre à 17h la projection du film de Patrice Spadoni produit par Canal Marches "Les Garçons Ramponeau".

Vous pouvez également consulter le site :

http://www.cl-aligre.org

jeudi 11 septembre

En plein air sur la Place d’Aligre
dès 19h30 le Cinémaligre ouvre en musique avec la Fanforale du Douzebékistan.

21h séance d’ouverture L’homme sans passé, de Aki Kaurismaki, (Mies vailla menneisyyttä), fiction finlandaise, 97’, 2002 En débarquant à la gare d’Helsinki, un homme se fait agresser et devient amnésique. Sans argent et sans identité, il reconstruit sa vie, aidé par les SDF de la ville et l’Armée du Salut.

vendredi 12 septembre

TEP 7 rue d’Aligre

13h A table !! Pour commencer cette journée cinéphile, un repas paléolithique !

15h La mémoire au présent

Drancy avenir, de Arnaud des Pallières, documentaire français, 84’, 1997 Trois récits, pour une réflexion sur la Shoah, et en particulier sur la participation française à l’extermination des Juifs d’Europe. Un film qui bouleverse les règles du documentaire, qui conjugue la mémoire au présent et fait réapparaître ce qui hante les lieux qui furent ceux de la persécution et qui sont redevenus ceux de notre quotidien.

17h Enquête des images

Visages oubliés, de Peter Watkins, (The forgotten Faces), fiction britannique, 17’, 1960

L’une des premières expérimentations de "fiction documentaire" de Peter Watkins sur un événement oublié de l’Histoire, le soulèvement de 1956 à Budapest.

Casas viejas : El grito del Sur, de Basilio Martín Patino, documentaire castillan, 62’, 1996

Une évocation de la révolte anarchiste de paysans andalous, dans l’ Espagne républicaine de 1933. Devant l’absence de trace visuelle de cet épisode, Basilo Martin Patino invente de toute pièce un documentaire Britannique ainsi que l’intervention d’une équipe de la Soyuz-Kino Sovietica. Tout était faux, hormis l’événement lui-même...

19h A table !! Dégustez le repas de La Commune Libre d’Aligre "Mémoires d’Aligre"

20h30 En quête de mémoire

Nakba, Palestine 1948, de Ryuichi Hirokawa, documentaire japonais, 2h11, 2008

Jeune homme, Ryuichi Hirokawa se rend en Israël pour la première fois. Au Kibboutz Daliya, il découvre les ruines d’un village palestinien oublié. Cette découverte va le bouleverser. Tout au long de son travail de photo-journaliste qui l’amènera régulièrement à suivre le conflit israélo-palestinien, il s’efforcera de retrouver d’anciens habitants de ce village et de comprendre ce qui s’est passé en 1948. Résumé de 40 ans de la vie d’un reporter japonais en Palestine. Présentation du film par Kolin Kobayashi, Echo échange ONG France-Japon (chargé de la diffusion du film en France).

samedi 13 septembre

TEP 7 rue d’Aligre

11h Nous nous sommes tant aimés...

Debout les Damnés (1920-1939), de Mosco Boucault, documentaire français, 52’, 2004, (1ère partie du documentaire Mémoire d’Ex )

De la création du Parti Communiste Français, en 1920, à la 2e guerre mondiale, portrait de la 1ère génération de communistes français. Pour mieux comprendre ces militants de la 1ère heure, leurs engagements, leurs combats, leurs espoirs et leurs déceptions. Toute une vie.

12h ... Et ce n’est pas fini !

Mais non Sarko, la commune n’est pas morte !, de Anne-Marie Lallement, documentaire français, 52’, 2008 Retour sur des vies d’engagement : trois parcours personnels et intimes qui rencontrent parfois l’histoire collective. Si la vie avance, les idées restent, et les combats continuent ! Projection suivie d’un débat avec la réalisatrice.

13h A Table !! avec Slow Food Bastille : "Mémoires du bistrot parisien"

15h Ciné-goûter

Le ballon rouge, de Albert Lamorisse, fiction française, 36’, 1956 Ménilmontant, années 50. Un petit garçon libère un ballon rouge attaché à un réverbère. Un film magnifique pour redécouvrir Paris, avec les yeux de l’enfance.

L’homme qui plantait des arbres, de Frédéric Back, film d’animation français d’après un texte de Jean Giono, 30’, 1987

Dans une région désertique, aux confins des Alpes et de la Provence, un voyageur égaré rencontre un berger silencieux qui lui offre l’hospitalité. L’homme, solitaire, s’est assignée la tâche de planter des glands de chênes dans ce paysage aride pour le repeupler. Un film d’animation extrêmement poétique et coloré, pour un texte superbe, lu par Philippe Noiret. Séance suivie d’un goûter offert par les commerçants d’Aligre

16h30 Retour vers le futur ?

La jetée, de Chris Marker, fiction britannique, 30’, 1963

Histoire d’un homme marqué par l’image très forte d’un souvenir d’enfance dont il ne comprendra que bien plus tard la signification. Original dans sa forme, ce photo roman noir et blanc est un véritable chef d’œuvre cinématographique.

17h00 Je me souviens, nous nous souvenons...

Les garçons Ramponneau, de Patrice Spadoni, documentaire français, 1h08, 2007

Étienne, Jacob et Gaston se connaissent depuis leur enfance, dans les années 20, à Belleville. Ils témoignent d’un Paris disparu, de l’école Ramponeau dont la moitié des élèves était d’origine immigrée, souvent sans-papiers, et des évènements qu’ils ont vécus comme la Grève Générale de 1936 et la seconde guerre mondiale. Projection suivie d’un débat avec le réalisateur

19h A Table !! avec Slow Food Bastille : "mémoires campagnardes" et pour le dessert : " Mémoires gastronomiques"

21h Détruire disent-ils !!!

Farenheit 451, de François Truffaut, fiction franco-britannique d’après le roman de Ray Bradbury, 1h52, 1966

Considérés comme subversifs dans une société déshumanisée, où le bonheur semble tellement acquis que plus personne n’est heureux, les livres sont interdits et finissent au bûcher. Des pompiers pyromanes se chargent de les trouver chez des personnes dénoncées et de les incendier. Parmi eux, Montag, un homme ordinaire. Après une journée de travail, il rencontre Clarisse, vive et intelligente. Elle s’insinue et sème le doute dans sa vie.

dimanche 14 septembre

TEP 7 rue d’Aligre

11h Mémoire d’Aligre 1

Un dimanche de marché, d’Annie-Claude Elkman, documentaire français, 30’, 1998

Sur le marché d’Aligre, un dimanche matin il y a 10 ans, souvenez vous c’est quand le téléphone portable n’existait pas encore. Non, non rien a changé... je vous assure ...

Fiestas d’Aligre, de Philippe Maillot, documentaire français, 30’, 1998

Aligre fin des années 90, une fête incroyable organisée sur la place d’Aligre et dans la Maison des Ensembles occupée depuis 1996 par des collectifs de sans papiers et leurs soutiens. Philippe Maillot était là pour filmer.

12h Mémoire d’Aligre 2

Images passagères, de Michelle Gales, documentaire français, 13’, 1993

Alors qu’à la fin des années 90, dans le passage Dallery se côtoyaient chaleureusement artistes, artisans et habitants dans une ambiance typique du quartier du Faubourg Saint-Antoine, la rénovation urbaine vient détruire ce bel équilibre. Quand se mêle en douceur, mémoire familiale et mémoire du quartier...

Passage de Brunoy, de Camille De Vitry, documentaire français, 20’, 1999

En juillet 1997, une quarantaine de familles et leurs enfants occupent un immeuble décrété insalubre passage Brunoy et se retrouvent expulsés. Regard sur l’événement. Séance suivie d’un débat avec les réalisatrices.

13h A table !! Repas créole

15h00 Mémoire censurée

Le temps des bouffons, de Pierre Falardeau, documentaire pamphlétaire québécois, 15’, 1993

Magnifique pamphlet contre le colonialisme britannique et canadien : un film énervé qui expose la bourgeoisie coloniale dans toute sa splendeur, à l’occasion de 200ème anniversaire du Beaver Club, en 1985. Défoulant !!

17 octobre 1961 : dissimulation d’un massacre, documentaire français de Daniel Kupferstein, 52’, 2001

Le 17 octobre 1961, une manifestation non-violente est organisée contre le couvre-feu imposé par l’état français aux immigrés algériens des bidons villes bordant Paris. Des dizaines d’Algériens défilent, et entrent dans Paris. Ils seront massacrés par la Police dirigée à l’époque par le Préfet Papon. Le film de Daniel Kupferstein revient sur cet événement, et cherche à comprendre comment et pourquoi il fut oublié de l’histoire de France pendant des années. Séance suivie d’un débat avec le réalisateur.

17h00 Carte blanche à l’association Mémoire Vive / Memória Viva*

La photo déchirée, chronique d’une émigration clandestine, de José Vieira, documentaire portugais, 52’, 2002

Mémoires d’émigrés qui ont fuit le Portugal, sa misère, sa dictature et ses guerres coloniales, pour la France des années 60. Une odyssée qui a concerné près de 1 400 000 portugais. Projection suivie d’un débat avec le réalisateur et Albano Cordeiro, sociologue. * Mémoire et Histoire de l’Immigration Portugaise en France. www.sudexpress.org

Dès 19h sur la place d’Aligre

Le Cinémaligre se clôture en musique, et autour des spécialités culinaires d’Aligre, car la mémoire passe aussi et surtout par la cuisine.

Repas de quartier sur la place d’Aligre : partagez votre mémoire culinaire en amenant vos spécialités régionales, familiales, etc... La cuisine d’Aligre est à l’honneur, partageons là le temps d’une soirée.

Remise du Maillot d’Or, et des prix de l’appel à création.

21h30 Ciné-Opéra

La Commune libre d’Aligre et Navet Prod’s proposent : Mémoires Vives Sur un montage muet de Baptiste Bessette. Comédiens, musiciens et bruiteurs illustreront en direct un détournement des images de notre siècle. Création Sonore de Sébastien Cirotteau. Guitares (acoustiques et électrique) : Nicolas Desmarchelier. Texte : Navet 1 et Navet 2.

Chaque séance sera précédée :d’un court-métrage issu de l’appel à création du Cinémaligre et concourant au prix du public. Inscription : www.cl-aligre.org

Toutes les séances sont gratuites.

Participez au ciné-opéra Memoires vives : En vous inscrivant au stage de doublage qui aura lieu les WE du 23/24, du 30/31 août et du 6/7 sept.de 10h à 18h au café associatif. Stage gratuit avec des pro. Inscriptions : cinemaligre@cl-aligre.org

Pendant les quatre jours du festival :

MEMOIRES INTIMES

Au cours de l’année 2000 des témoignages sont recueillis auprès d’habitants du quartier. Mémoires intimes du monde. Pendant le festival, au départ du chapiteau sur le TEP, Virginie et François proposeront à des horaires précis (voir programmes sur place) de visiter les labyrinthes ordinaires de quelques habitants du quartier d’Aligre. Visites guidées proposées parVirginie Dubout et François Accard. Intervention musicale : Sébastien Cirotteau et Nicolas Desmarchelier.

BOIRE ET MANGER

La buvette de la Commune ouverte tous les jours de 11h à 23h pour y boire la « cheap blond » du Bottle Shop, des vins du Baron Bouge et des Crus du Soleil, des jus de fruits rafraîchissants... accompagnés de grignoteries diverses.

Le resto de la Commune pour goûter aux spécialités des amis de la Commune (voir les menus et horaires dans les programmes).

EXPOSITIONS

Sur le TEP :

"A la mémoire de Balthazar" Ahmed Guimé Timbely, figure du quartier très connue par les habitants sous le nom de Balthazar, a fait d’innombrables photos des gens d’Aligre, enfants, jeunes, adultes, commerçants ou habitants. Fixant les petits événements de la place d’Aligre, arrêtant les passants pour prendre la pose, Balthazar, décédé en 2006, a constitué au fil des annéesle portrait d’Aligre. Un hommage-souvenir en 20 images.

Mémoire de l’immigration portugaise Photos de Gérald Bloncourt

Au café "la Commune", 3 rue dAligre :

Aligraineurs Portraits et recettes d’Aligrois et d’Aligroises de 1997 à 2005. Photos de Sophie Monti. Du mardi 2 au samedi 13 septembre

1968-2008 : la lutte continue ! Contre l’idée de "liquider l’héritage de 68", une exposition constituée d’affiches réalisées par les habitants à l’atelier de sérigraphie du 100 rue de Charenton à l’initiative de la Commune lIbre d’Aligre, réactualisant les célèbres images de l’Atelier populaire des Beaux Arts. En écho sera montrée une sélection des couvertures du journal "Action" issu des comités d’action étudiants et lycéens publiées entre mai et octobre 1968. Dans la continuité du Cinémaligre : du mardi 16 au samedi 26 septembre.

Avec le soutien et le partenariat de : Mairie du 12ème, Mairie de Paris, Conseil de Quartier Aligre / Gare de Lyon, les commerçants du marché et de la rue d’Aligre, le Bottle Shop, le Baron Bouge, Les crus du Soleil, Slowfood Bastille, Mémoire Vive / Memória Viva. Merci à tous les réalisateurs et producteurs qui nous ont offert les droits de diffusion de leurs films.

Contacts :

cinemaligre@cl-aligre.org

Commune Libre d’Aligre / Cinémaligre 3 rue d’Aligre 75012 Paris

Informations : www.cl-aligre.org Pendant le festival : Tep, 7 rue d’Aligre

Lieux des projections :

Séances en plein air : Place d’Aligre 75012 Paris Séances sous chapiteau : TEP (Terrain d’Education Physique) 7 rue d’Aligre 75012 Paris Métro Faidherbe, Ledru-Rollin, Gare de Lyon.

Un événement organisé par la Commune Libre d’Aligre



Site réalisé avec SPIP - 3.0.17 [21515] LA UNE| | PLAN DU SITE | QUI SOMMES-NOUS | CONTACT | WebMaster |